Comment la génération Millennials voyage-t-elle aujourd’hui ? – Podcast #2

S’abonner au podcast :

Partager l’article :

Pourquoi cette génération Y décide de passer par une agence alors qu’elle est habituée à voyager par ses propres moyens ? Comment les acteurs du tourisme s’adressent-ils à elle ? « Les millennials sont des gens qui croient beaucoup dans les marques et dans les influenceurs, et c’est donc plus facile pour nous de nous faire connaître auprès des plus jeunes de cette manière-là » explique Jeremy Grasset, directeur général de Shanti Travel. En envoyant le blogueur Bruno Maltor voyager en Inde, l’agence de voyage a obtenu de la visibilité sur les réseaux sociaux et un voyage « signature » créé par l’influenceur et l’agence.

Olivier Charmes et Aurore Guinet ont réalisé les différentes interviews de ce podcast.

Une offre pour chaque génération de voyageurs

Pascal Hazéra, responsable marketing produit à l’UCPA indique comment les clients de 6 à 55 ans sont fidélisés au sein de l’association :

« On crée une passerelle entre tous les âges pour que les gens aient une vie de loisirs, en fonction des attentes de tous les âges ».

Un enfant qui aura passé ses étés en colonie de vacances à l’UCPA se verra proposer des séjours au ski tout compris à prix attractifs pour qu’il continue de voyager avec cet organisme dès lors qu’il aura 18 ans. Puis des initiations à certains sports, et jusqu’à des stages de perfectionnement pour qu’il reste client le plus longtemps possible

Les réseaux sociaux, nouveaux prescripteurs de voyages

Cette génération est hyper connectée, et préfère être inspirée par les réseaux sociaux que d’y trouver des publicités ou promotions.

« Facebook, Instagram, TikTok, Twitter je peux avoir le même profil de personnes, mais ces personnes-là vont attendre un contenu différent pour chaque réseau social »,

précise la Youtubeuse Little Gypsy. L’adaptation est cruciale, dans la mesure où chaque réseau a ses spécificités et ceux qui y sont actifs doivent respecter certains codes pour y être acceptés.

Les Millennials à la recherche d’expériences plus locales et durables

Intreprid Travel, Tour Opérateur australien approchant le demi-million de clients annuels à travers le monde, a pris le pari de ne communiquer qu’en anglais avec un seul compte pour chaque réseau social. Leurs voyages étant opérés en anglais, la majeure partie de la clientèle est anglophone :

« la beauté des voyages Intrepid, c’est de pouvoir se mélanger et d’avoir des personnes qui viennent de plusieurs cultures » explique Zina Bencheikh, directrice générale EMEA. Mais elle précise également « j’ai une équipe régionale marketing, on a des équipes locales pour targetter la clientèle de cette région » et propose également des voyages spécifiquement pour une clientèle ciblée géographiquement, avec par exemple des voyages en Australie dédiés aux Australiens.

Le voyage plus local et plus éco-responsable semble être d’actualité pour l’ensemble de ces acteurs. Elena Thuillier, responsable de communication chez Chapka Assurance le confirme :

« Le voyage va évoluer et ce ne sera pas forcément les mêmes façons de voyager. Le voyage plus local et plus éco responsable c’est sûr, ça fait un moment que la tendance est lancée, et [la crise sanitaire] a permis à certains de réfléchir sur leur façon de voyager ».

Ce courtier en assurances a réussi à séduire les millennials par une communication décalée, jeune, sur les réseaux sociaux et par des événements comme les apéros voyageurs dans les grandes villes de France. Si un courtier en assurances arrive à être sexy, un voyagiste devrait facilement y arriver aussi.

Vers de nouvelles opportunités grâce à un marketing ciblé

« Cette cible 25/45 ans n’a pas vraiment de marque de référence en France qui s’adresse à eux sur le marché de voyage de groupe »,

analyse Olivier Masselis, PDG des Aventureurs. Après avoir lancé l’agence Copines de Voyages dédiée aux femmes, et s’être aperçu que la moyenne d’âge de sa clientèle était d’une trentaine d’années, il a décidé de lancer une nouvelle marque, mixte cette fois-ci, pour s’adresser à cette génération : les aventureurs.

« Notre marketing ayant été fait à 95% sur Facebook, nous pouvions ne targetter qu’exclusivement cette tranche d’âge », précise-t-il.

D’après l’INSEE, il y a près de 16 millions de 20/39 ans en France. Combien de milliers seulement sont approchés aujourd’hui par les acteurs du tourisme ? Il reste probablement un boulevard dans lequel s’engouffrer pour proposer une offre adaptée à une population qui a connu les échanges universitaires Erasmus et les Permis Vacances Travail et qui désire voyager, échanger et rencontrer des cultures différentes de la sienne.

0 commentaires

Soumettre un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.